Eclairage public : halte aux idées reçues !

Eclairage public à La Roche sur Yon

Des illuminations pour les fêtes à la rénovation de l'éclairage intérieur des bâtiments, on fait le point :

 

  • « Les illuminations pour les fêtes de fin d’année, ça fait fortement grimper la consommation énergétique d’une commune. »

C’est faux. Parfois considérées à tort comme une gabegie énergétique, les décorations lumineuses de Noël « c'est 0,2% sur la facture annuelle d'une commune en électricité », indique Julien ARNAL, Président du Syndicat de l'éclairage.

  • « Cela ne sert à rien de remplacer un éclairage qui fonctionne, et ce n'est pas bon pour la planète. Il est préférable de garder encore longtemps les luminaires existants avant de songer à une rénovation de l'installation. »

C’est faux. Une installation vieillissante que l’on éteint partiellement consommera toujours globalement plus qu’une installation moderne. Selon l’association des Eco Maires, une modernisation des installations permettrait plus de 50 % d’économies d’énergie. Deuxième poste de consommation d’énergie des communes, l’éclairage public extérieur et intérieur représente un gisement considérable d’économies. Pour réduire la consommation énergétique et les coûts de maintenance tout en améliorant l’efficacité de l’éclairage public, investir dans un matériel moderne est une priorité.

  • « La rénovation de l’éclairage concerne surtout l’éclairage extérieur, c’est négligeable pour l'éclairage intérieur des bâtiments publics. Il n’y a pas d’urgence à le rénover. »

Et non, d’une part l’éclairage intérieur représente une consommation de 3,4 TWh pour les collectivités, à comparer aux 6 TWh consommés par l'éclairage extérieur. Il représente donc plus de la moitié de la consommation énergétique des collectivités. D’autre part, dans les écoles et les équipements sportifs, les installations d’éclairage intérieur sont majoritairement composées de tubes fluorescents dont la fabrication s'arrêtera en 2023 ! Il est grand temps de basculer vers des luminaires LED qui permettent de faire d’importantes économies d’énergie.

  • « Dans les bâtiments publics, les écoles comme les administrations, l'éclairage ce n’est pas très important, on peut donc rogner dessus. »

C’est faux. Éclairage, bien-être et confort visuel sont intrinsèquement liés. On a en effet constaté que la lumière a une influence sur le développement biologique chez les enfants et son manque peut être à l’origine de pathologies visuelles telles que la myopie précoce. L’éclairage scolaire doit répondre à trois principes, qui sont de favoriser le développement biologique de l’œil des enfants, de leur fournir une bonne visibilité ainsi qu’un cadre non anxiogène. De même sur les lieux de travail, l’éclairement représente un élément important de l'ergonomie de travail.


source :  "8 fausses idées sur l’éclairage", publié par le Syndicat de l’Eclairage en partenariat avec l’association des Eco-Maire