Inauguration de la station GNV de Fontenay-le-Comte

Inauguration de la station GNV de Fontenay-le-Comte

4ème station BioGNV en Vendée

Après, Mortagne-sur-Sèvre en 2017, la Chaize-le-Vicomte en 2018 et celle d’Essarts en Bocage en 2019, une quatrième station GNV (Gaz Naturel Véhicule) et BioGNV (BioGaz Naturel Véhicule) produit à partir d’unités de méthanisation agricole vient d’ouvrir en juillet dernier à Fontenay-le-Comte en Vendée. Une concrétisation de la politique menée par les élus du SyDEV à travers sa Société d’Économie Mixte (SEM) Vendée Énergie depuis 2016 pour déployer une filière de la mobilité durable.

Inaugurée le 22 septembre 2020, à l’occasion du Vendée Energie Tour, cette station GNV (Gaz Naturel pour Véhicules) est située sur le Vendéopôle du Sud Vendée à Fontenay-le-Comte.

Elle est composée de deux sous-stations :
- l’une distribue du BioGNC (BioGaz Naturel Comprimé produit à partir d’unités de méthanisation agricole), construite et exploitée par Vendée GNV, filiale à 100 % de Vendée Énergie ;
- l’autre distribue du GNL (Gaz Naturel Liquéfié), construite et exploitée par Primagaz.

Pour construire et exploiter cette infrastructure, la Société d’Economie Mixte (SEM) du SyDEV, Vendée Energie, producteur local d’énergies renouvelables depuis 2002 (éolien, photovoltaïque, méthanisation) a créé une filiale Vendée GNV, diversifiant ainsi son activité dans la distribution de biocarburant.

A terme, Vendée GNV a pour objectif de construire un réseau maillé de 8 stations d’avitaillement sur le département, qui délivreront du GNV et du BioGNV à l’ensemble des entreprises, collectivités et particuliers sur le département de la Vendée.

Ce programme s’inscrit dans la continuité des actions déjà engagées par Vendée Energie en matière de développement et d’investissement dans des unités de méthanisation territoriales.
Le biométhane produit localement par des exploitations agricoles est ainsi valorisé en circuit court auprès notamment des transporteurs vendéens de marchandises et de personnes mais également auprès des collectivités et des particuliers.

Cette démarche s’inscrit pleinement dans une économie verte, locale et en circuit court. Elle répond à une problématique spécifique de notre territoire vendéen : comment décarboner le transport local sans porter préjudice au développement économique local ? Et plus généralement elle répond aux enjeux actuels, économiques et environnementaux de diversification et de décarbonation des carburants pour nos professionnels mais également pour les particuliers.

Voir le dossier de presse