L'hydrogène : un carburant d'avenir

S’il est aujourd’hui majoritairement produit à partir de gaz naturel et employé comme composant chimique dans des procédés industriels, l’hydrogène présente un intérêt pour ses qualités de vecteur énergétique. En effet, lorsqu’il est produit à partir de ressources renouvelables, il permet de fournir de l’électricité pauvre en CO2, notamment pour la mobilité à partir de piles à combustibles hydrogène alimentant un moteur électrique.

Comme pour le véhicule électrique à batterie, le développement de véhicules électriques à hydrogène est particulièrement pertinent pour résoudre les problématiques de qualité de l’air et de nuisances sonores. L’utilisation d’hydrogène ne génère sur le lieu de sa consommation aucune émission de polluants et peu de bruit.

Les véhicules électriques intégrant une pile à combustible alimentés à l’hydrogène sont une solution adaptée pour des profils d’usage plus exigeants que ceux auxquels répondent aujourd’hui les véhicules électriques à batterie seule. En effet, la pile à combustible alimentée en hydrogène apporte un service supplémentaire et permet de desserrer certaines contraintes:

  • Autonomie énergétique supérieure : l’ajout d’une pile peut permettre d’embarquer plus d’énergie (kWh) ou de puissance (kW) ce qui confère une autonomie supérieure au véhicule électrique.
  • Plus grande disponibilité du véhicule : le remplissage d’un réservoir d’hydrogène s’opère en quelques minutes, rendant le véhicule électrique quasi immédiatement disponible dans le cas de contraintes fortes sur la recharge des batteries.

Les véhicules électriques hydrogène présentent encore un surcoût par rapport aux véhicules thermiques et aux véhicules électriques à batterie seule, compte tenu du coût actuel élevé de la technologie pile à combustible. (*1)

Vendée Hydrogène : un démonstrateur départemental labellisé

Le projet Vendée Hydrogène vise à produire de l’hydrogène "vert" à partir d’électricité d’origine éolienne produite en Vendée ; à le distribuer localement sur le département auprès de clients captifs ; puis à étendre cette distribution sur la Région des Pays de la Loire.

                                                                                  

VENDEEHYDROGENE.png

 

 

Cette électricité disponible à un prix raisonnable représente une opportunité pour produire de l’hydrogène vert à un tarif maîtrisé.

Une analyse de la situation et des consommateurs potentiels a déjà été effectuée par le SyDEV pour la phase 1 (2018-2021). Le projet vise en priorité à desservir des flottes captives de véhicules, publiques et privées, sur les interfaces littorales et les zones insulaires. Il intègrera également les zones rurales (production d’énergies renouvelables) et urbaines (points de consommation et problématique de concentration de pollution) et s’étendra progressivement à l’ensemble du département puis la Région.

Ce démonstrateur s’inscrit pleinement dans une démarche énergétique cohérente initiée depuis plus de 15 ans par les élus vendéens à travers :

  • le déploiement des infrastructures de distributions électriques et gazières,
  • le développement des énergies renouvelables avec un taux de pénétration aujourd’hui conséquent (11 % de la consommation électrique annuelle de la Vendée est produite sur le territoire par de l’éolien et du photovoltaïque contre 5 % au niveau national),
  • la maîtrise de la demande en énergie auprès des particuliers, des collectivités et des entreprises,
  • le déploiement des réseaux électriques intelligents à travers les Projets Smart Grid Vendée  et SMILE,
  • le déploiement d’infrastructures de recharge pour la mobilité électrique.

C’est donc tout naturellement que le SyDEV et sa SEM de production d’énergies renouvelables, Vendée Energie souhaitent aujourd’hui porter un pré-déploiement à grande échelle pour la production et la distribution d’hydrogène à partir d’électricité renouvelable.

Ce modèle a vocation à être duplicable et à s’étendre sur une échelle régionale, puisqu’entre 2018 et 2024, pas moins de 50 MW de moyens de production d’électricité d’origine éolienne en Vendée pourront rejoindre ce schéma de production d’hydrogène. Ceci équivaut à environ 600 Tonnes d’hydrogène vert produit à l’année, soit 3 500 véhicules particuliers alimentés par an.

Sources :

(*1) : L'hydrogène dans la transition énergétique, ADEME, Février 2016 
(*2): http://www.ademe.fr